Démocratie/Hannah Arendt

De TESTwiki.gentilsvirus.org
Aller à : navigation, rechercher


1 Les propriétés du concept Démocratie voulues par Hannah Arendt

Liste des propriétés du concept

Modifiez les propriétés existantes en les clarifiant
Argumentez vos modifications
Introduisez sous forme d'une assertion claire et précise, une nouvelle propriété que vous voulez que ce concept possède

Aide

2 Les conséquences que les propriétés ci-dessus impliquent

Liste des conséquences

Introduisez sous forme d'assertion les conséquences impliquées par les propriétés de cette loi
Prouvez ces assertions à partir des propriétés ci-dessus ainsi que celles décrites dans les sous-objets (liens bleus)


Aide


3 Définition

Introduisez le texte de la définition de Démocratie conforme aux propriétés ci-dessus

Définition
Modifier

Aide

4 Les questions

Liste des questions

Modifiez les questions existantes en les clarifiant
Argumentez vos modifications
Introduisez sous une forme claire et précise, une nouvelle question

Aide

5 La documentation

Introduisez des références de texte ou des Urls contenant de la documentation sur Démocratie

Documentation
Modifier

Aide

5.1 Démocratie dans le sens de l'action humaine, selon wikipediafr:Hannah Arendt

Discussion sur la page fb le-message : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=491837090901383&set=a.355698144515279.85022.183950378356724
Auteur du texte : Pierre-Jean Dessertine http://intempestifs-a-s.blogspot.fr/

La démocratie n'est pas une forme possible de la vie politique – la moins pire, a-t-on dit – elle est la seule forme humaine de la politique. En effet, c'est seulement dans l'engagement politique que tout homme réalise (au double sens de prendre conscience et de concrétiser) pleinement sa liberté d'être humain.

" ...partout où le monde fait par l'homme ne devient pas scène pour l'action et la parole - par exemple dans les communautés gouvernées de manière despotique qui exilent leurs sujets dans l’étroitesse du foyer et empêchent ainsi la naissance d'une vie publique - la liberté n'a pas de réalité mondaine. Sans une vie publique politiquement garantie, il manque à la liberté l'espace mondain où faire son apparition. Certes, elle peut encore habiter le cœur des hommes comme désir, volonté, souhait ou aspiration ; mais le cœur humain, nous le savons tous, est un lieu très obscur, et tout ce qui se passe dans son obscurité ne peut être désigné comme un fait démontrable. La liberté comme fait démontrable et la politique coïncident et sont relatives l'une à l'autre comme deux côtés d'une même chose." – wikipediafr:la Crise de la culture, « Qu'est-ce que la liberté ? »[1]

Ainsi, dans la perspective d'Arendt la démocratie est tout simplement l'engagement de tout citoyen dans les problèmes du vivre-ensemble, et des règles en fonction desquelles il doit être organisé.

On s'attache généralement aux contenus de l'activité humaine : pourquoi tu fais ceci et non pas cela ? Mais on oublie que le plus important c'est le sens de l'activité humaine. Pour quoi agit-on ? Autrement dit, pour quelle valeur ? Pour quoi coupes-tu cet arbre ? Pour exporter lucrativement ou pour faire des lits à tes enfants qui grandissent. Or, explique Arendt, les activités humaines peuvent être distinguées selon trois sens :

  • le travail, dont le sens est la consommation, soit la destruction de son produit aux fins d'entretenir sa vie et la reproduire.
  • l'œuvre, dont le sens est la construction du monde humain. Le monde humain se construit en effet d'œuvres humaines dont la valeur, collectivement reconnue (les lits !), permet aux hommes de se sentir un peu plus chez eux dans cette univers en lequel ils n'ont pas de biotope naturellement assigné. La première des œuvres est le langage.
  • l'action, dont le sens est la réalisation de la liberté humaine. En effet le propre de la liberté des humains est que, n'ayant pas de valeurs finales assignées par la biosphère (les souris et l'hédonisme sont des valeurs finales assignées au chat), ils doivent les définir eux-mêmes. L'action exige donc de définir en commun les valeurs finales en fonction desquelles on veut vivre, et sur lesquelles on va fonder les règles communes.

Pour Arendt, l'action est donc identique à l'activité politique.

Le malheur de "la condition de l'homme moderne" (titre d'un livre dans lequel Arendt expose cette distinction de l'activité selon le sens), est que son activité est massivement déportée du côté du travail/consommation (pour des intérêts marchands), sens de l'activité qui nous est commun avec les animaux, qui écrase les deux autres sens, ... et épuise la planète [2] !

Il est aussi intéressant de proposer ici (dans ce wiki) cette conception de la démocratie comme "action" parce qu'elle légitime la procédure du tirage au sort pour désigner les représentants populaires dans les instances de pouvoir. En effet Arendt montre que l'action – la politique – est l'affaire, la grande affaire, de tout être humain. Donc chacun est potentiellement motivé pour accepter des responsabilités dans le champ politique !

5.2 Références

  1. http://www.devoir-de-philosophie.com/commentaire-arendt-liberte-politique-7778.html
  2. Pourquoi l’homme épuise-t-il sa planète ?

5.3 Autres textes sur le travail

pour traduire en résumé rapidement ce que dit wikipediafr:Richard Buckminster Fuller ds l image :

"On est pas obligé de travailler pour vivre car la technologie (ou une avancee technologique) permet à une personne de faire vivre 10000 autres. On croit faussement qu'il faut avoir un boulot pour exister socialement. Et on n arrete pas d inventer des boulots qui ne servent à rien. Le vrai boulot des gens devrait etre de réfléchir à ce qu'ils pensaient avant qu'on vienne leur dire qu'il est obligatoire de bosser pour vivre."

Discussion : https://www.facebook.com/groups/labaseviraleaetemiseajour/permalink/593869577298985/