P2pfoundation

De TESTwiki.gentilsvirus.org
Aller à : navigation, rechercher
421200_10151226040315731_210479151_a.png


titre P2pfoundation
URL_externe http://p2pfoundation.net/
URLSTRING http://p2pfoundation.net/
resume Wiki sur le wikipediafr:pair à pair (dans tous les domaines de la société) et les wikipediafr:biens communs. Fondé par wikipediafr:Michel Bauwens

Pages en Français : http://p2pfoundation.net/Category:French

Voir aussi :

urldiscussion https://www.facebook.com/groups/laboratoirelocalGV/permalink/167198173442173/
Pages liées


Lister ou Saisir des sites ou Infos web/facebook
Derniers sites web :
+ Politicards.fr
+ Liens sur la democratie par Helicon2 (for
+ Atelier Constituant du Forum Hardware.fr
+ Sedrati-dinet.net : La fabrique de la loi
+ Institut du Nouveau Monde
+ Okhin : Make Datalove Not Cyberwar
+ Cahier du conseil général des Ponts et Ch
+ Comité français pour la solidarité intern
+ Trello

Dernières pages facebook :
f Vers une nouvelle constitution pour une
f L'Atelier Constituant Virtuel (group
f Sensibilisation a la democratie sur les
f GV Franciliens - Paris et région
f Gentils Virus Lorrains
f GentilsVirus.org : Decisions et discussi
f Gentils Virus Picto-Charentais
f L'inhumanité du Veau d'Or
f Groupes Locaux (facebook)

Dernières "Infos internes" :
Le Tout-Gratuit-Synchronisé
Tracts
Conférence de Bernard Friot à Metz du 17/1
Liste d'Initiatives démocratiques associat
Initiatives "Démocratiques" dans des Entre
Liste de Journalistes d'Investigation et O
Outils collaboratifs testés par les Gentil
Listes de sources d'informations
Bibliographies ou Listes de Documents (int

Modifier


1 Trois choses pour réussir en politique P2P

Three Things We Need to Succeed in P2P Politics : http://p2pfoundation.net/Three_Things_We_Need_to_Succeed_in_P2P_Politics


1.1 Traduction approximative : Trois choses pour réussir en politique P2P

Extrait de [1]


Michel Bauwens:

"La façon dont je vois les choses, nous avons besoin de trois éléments pour réussir.

Tout d'abord, nous devons construire les alternatives. Je tiens à insister sur le fait que ce n'est pas une lutte réactionnaire pour dire, relocalisation pure, ou des petites communautés utopiques, comme les socialistes utopistes du 19ème siècle, ce que Marx appelait «formes naines». Au contraire, nous construisons un nouveau système de production qui recombine une quantité importante de relocalisation (parce que la mondialisation matérielle physique est un désastre pour la durabilité), mais combiné par une infrastructure branchés sur le monde de la coordination mutuelle et l'apprentissage collectif, qui peut atteindre une hyper-croissance en innovation productive humaine.

Dans le même temps, nous avons besoin de construire et de nous associer avec de puissants mouvements sociaux, qui luttent contre l'ultra néolibéralisme' actuel, qui attaque le tissu social de la société pour sauver le système financier prédateur. Mais pour ces mouvements sociaux il ne suffit pas de dire non, et avoir une politique de refus, et ce n'est certainement pas suffisant de revenir aux approches étatistes socialistes, ils ont au contraire besoin d'une prise de conscience des infrastructures sociales et productives alternatives qui doivent être renforcées afin d'avoir une meilleure alternative.

Finalement, nous avons besoin d'une extension politique, qui, basée sur un cadre de politique des bien communs, et une poussée vers le remplacement de l'État-providence social par un État partenaire, institue une politique des biens communs (Andrea Fumagalli) et reprend le contrôle du «commandement des hauteurs de l'économie », aujourd'hui entre les mains de factions prédato-destructrices qui ont pris le contrôle des marchés (tel que proposé par Nick Dyer-Whiteford).

C'est la combinaison de communautés ouvertes et constructives, de mouvements sociaux mobilisés, et une extension politique du pouvoir des deux, dans une grande alliance de la politique des biens communs, qui sera nécessaire pour permettre la maturation des pratiques et des infrastructures ouvertes dans la phase de transition nécessaire qui peut nous sauver des barbaries à venir. "

2 Article de Michel Bauwens sur ouishare (connecting the Collaborative Economy)

http://ouishare.net/fr/2013/02/michel-bauwens-capitalisme-peer-p2p/

Citation : "Le marché va survivre, mais il sera au service de la société civile ; l’Etat va survivre, mais il sera protecteur du Commun, et non plus serviteur du marché contre la société."

3 Michel Bauwens sur la pseudo abondance des ressources naturelles et la rareté artificielle des ressources immatérielles

Traduction approximative d'un extrait de http://www.masternewmedia.org/peer-to-peer-politics-and-its-vision-for-the-future :

"D'un coté le système économique actuel est basé sur la conception fondamentalement fausse que les ressources naturelles sont illimitées.

De l'autre ce même système crée de la rareté artificielle pour des resources culturelles potentiellement abondantes en utilisant des lois sur la propriété intellectuelle pour décourager la réutilisation des oeuvres immatérielles

Cette combinaison de fausse abondance et de rareté artificielle entraine 2 choses :

  • La destruction de la biosphère
  • Elle entrave l'alimentation et la croissance de l'innovation sociale et d'une culture libre.

Dans une société basée sur le pair-à-pair la situation est pratiquement inversée : les limites des resources naturelles sont reconnues et l'accent est déplacé vers l'abondance potentiellement infinie de ressources immatérielles comme le pilier fondamental de l'activité"

4 Alex Steffen : l'optimisme est un acte politique

Résumé approximatif d'un extrait de http://p2pfoundation.net/Optimism_as_a_Political_Act :

"Les intérêts en place utilisent le désespoir, la confusion et l'apathie pour empêcher le changement. Ils encouragent des modes de pensée qui nous conduisent à penser que les problèmes sont insolubles, que rien que nous puissions faire peut avoir une importance, que la situation est si complexe qu'elle rend la possibilité de changement impossible. C'est un art politique depuis longtemps établi que de planter les graines de la défiance entre les gouvernés : comme Machiavelli l'a dit les tyrans ne soucient pas d'être haïs du moment que leurs gouvernés ne s'aiment pas entre eux. Le cynisme est souvent vu comme une attitude rebelle alors qu'en réalité il est souvent conforme au désir des puissants : le cynisme est une forme d'obéissance.

L'optimisme, d'un autre coté, particulièrement l'optimisme qui n'est ni béat ni silencieux, peut être révolutionnaire. Quand personne ne croit à un futur meilleur le désespoir est un choix logique et les personnes desespérés ne changent presque jamais rien. (...) Quand personne ne croit à une possibilité d'action alors l'apathie devient un obstacle insurmontable à la réforme. Mais introduisez des raisons intelligentes de croire que l'action est possible, que des solutions meilleures sont disponibles, et qu'un futur meilleur peut-etre construit, alors vous libérez le potentiel des gens d'agir selon leurs desseins les plus nobles. Une croyance partagée dans un meilleur futur est la force de cohésion la plus forte qui soit : elle permet à chacun d'aimer son prochain et l'amour est une force explosive en politique (voir l'image).

Les grands mouvements de changements sociaux commencent toujours par des affirmations d'un grand optimisme"

(...)

(...) Nous avons besoin de nous instruire des solutions, de partager des idées, d'imaginer des possibilités, de peser les options. Nous devons trouver comment transformer au mieux le système que nous avons construit (...)

5 Voir aussi

421200_10151226040315731_210479151_a.png